News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Wednesday, December 27, 2017

RDC: Le capital social de Congo Airways s’est augmenté à 117 millions USD en deux ans.

Le capital social de Congo Airways s’est augmenté passant de 75 millions USD à sa création à 117 millions USD en deux ans d’existence de cette compagnie aérienne nationale, a indiqué samedi, à Kinshasa, le directeur général de cette entreprise, Désire Balazire, à l’occasion de la célébration de deux ans de l’existence. 

 Selon M. Balazire, la compagnie Congo Airways a démarré l’exploitation en 2015 avec deux aéronefs Air bus 320 dont l’un est baptisé Patrice Emeri Lumumba et l’autre Laurent désire kabila. Elle est née de la volonté du Président de la République de doter le pays d’une société nationale digne de nom et capable de désenclaver l’ensemble du territoire national en transport aérien.  Actuellement, a-t-il dit, sa flotte est de cinq aéronefs dont deux Air bus et deux Bombardiers, tous achetés en fonds propre du gouvernement et un Boeing acquis en learsing (en location). 

Congo Airways : la compagnie a transporté 203 000 passagers en 2016

En 2016, Congo Airways déclare avoir transporté 203 000 passagers jusqu’au mois d’octobre. Et la compagnie compte d’ici la fin de l’année transporter 266 000 passagers, a révélé Désiré Balazire, directeur général de Congo Airways, samedi 28 octobre. Il fait cette déclaration à l’occasion du deuxième anniversaire du lancement des vols domestiques de cette compagnie.  Pour ces deux ans d’exploitation, Congo Airways fonctionne avec quatre avions dont deux bombardiers Q400 et deux Airbus-A320. Mais la compagnie compte avoir deux avions en location, renseigne Désiré Balazire. Il annonce l’arrivée d’un Airbus A319 pour renforcer la flotte en prévision des vols régionaux.

Cette compagnie qui emploie 330 agents a comme associés le FPI, la SCTP, la RVA, l’INSS, l’OGEFREM, la GECAMINES et l’Etat congolais avec comme capital 117 millions de dollars.
A ce jour, cette compagnie créée par l’Etat congolais en aout 2014, dessert 12 villes à travers la RDC. D’après le directeur général de Congo Airways, Désiré Balazire, l’ambition de sa compagnie est d’étendre le trafic sur d’autres villes de la RDC, mais également sur le réseau africain et intercontinental.
Mme Louise Mayuma, présidente du conseil d’administration de Congo Airways appelle les employés de cette compagnie à pérenniser cette compagnie

Source: radiookapi

Sunday, December 24, 2017

RDC-Emirats : signature d’un protocole de transport aérien

Initiallement publié sur 7sur7.cd le 10 Oct 2017
La République Démocratique du Congo et les Emirats Arabes Unis viennent de signer un protocole d’accord en matière de navigation aérienne et de transfert des techniques et des compétences en cette matière, a appris l’ACP, mercredi du ministère des Transports.
Le vice-Premier ministre, ministre des Transports et voies de communication, José Makila Sumanda, qui a représenté le gouvernement, a déclaré que la RDC vient de s’ouvrir au monde en matière de navigation aérienne grâce à cet accord.  La société aérienne nationale congolaise « Congo Airways » effectuera désormais des vols commerciaux à destination de Dubaï aux Emirats arabes unis, et inversemment, Emirates, la compagnie nationale Dubaïote, fera des vols vers la RDC, a déclaré le ministre José Makila.

Friday, December 22, 2017

RDC : Un avion de Congo Airways annule son vol sur Lubumbashi à cause d’une panne à l’aéroport de Kananga

Initiallement publié le 01 Oct 2017
Des sources de la Régie des Voies Aériennes (RVA)/Kananga contactées par ACTUALITE.CD indiquent que l’avion qui a atterri à l’aéroport de Kananga dans l’avant-midi a connu une panne de fuite d’huile dans un de ses moteurs. Ce désagrément n’a pas permis la poursuite du vol sur Lubumbashi puis retour sur Kinshasa.

En conséquence, un Bombardier de la même compagnie est arrivé en urgence au chef-lieu du Kasaï Central et a pu embarquer à son bord les passagers à destination de Lubumbashi.  L’Airbus A320 a pu regagner Kinshasa après une réparation, ajoutent les mêmes sources.
Entre-temps, les passagers de Kananga en partance pour Kinshasa attendent le Bombardier qui s’est rendu à Lubumbashi.  De son côté, Marcel Tshilombo, chef d’escale de Congo Airways /Kananga, a confirmé à ACTUALITE.CD l’atterrissage en “douceur” de l’aéronef Airbus A320 à Kinshasa.

Source: Actualite.cd

Thursday, December 21, 2017

RDC: douze morts dans le crash d'un avion de transport militaire

Initiallement publié le 01 Oct 2017
Douze personnes ont été tuées samedi à l’est de Kinshasa dans le crash d'un avion de transport Antonov affrété par l’armée congolaise alors qu'il se rendait dans l'est de la République démocratique du Congo où les forces de défense affrontent des milices.
Il y avait "à bord 12 membres d'équipage" et il n'y a eu "aucun survivant", selon José Makila, ministre congolais du Transport dans un communiqué lu à la télévision d’État donnant le bilan définitif de l'accident. "Des investigations sont en cours pour déterminer les causes probables de l'accident", indique-t-il.

L’appareil, qui venait de décoller en direction du Kivu (est), transportait "plusieurs dizaines de personnes", avait déclaré auparavant une source aéroportuaire sous couvert d'anonymat. Il s'est écrasé dans la commune de N’sélé, qui fait partie du grand Kinshasa, à une centaine de km du centre de la capitale congolaise.
Sur place, un périmètre de sécurité a été bouclé par la Garde républicaine, a constaté une équipe de journalistes de l'AFP. L'avion s'est abîmé sur une zone non habitée, composant un ancien domaine agro-industriel dépendant de la présidence.
Piloté par un équipage russe, l'avion transportait "deux véhicules et des munitions" ainsi que des personnels militaires d’accompagnement, a déclaré une une source à l’état-major de l’armée, s’exprimant également sous couvert d’anonymat.

La suite sur africatime.

Wednesday, December 20, 2017

RDC- Un avion-cargo crashe à l’aéroport international de GOMA

Initiallement publié par News Aero le 10 Sep 2017
_____________________________
L’antonov 26 de la compagnie aérienne Serve AIR Congo a  crashé cette matinée du 10 septembre  lors d’une tentative d’atterrissage d’urgence à l’aéroport international de GOMA.
L’avion immatriculé 9S-AFL a décollé aux environs de 09h UTC de l’aéroport de Goma à destination de Bunia, dans la province de l’Itouri.Quelques minutes après le décollage, l’équipage a  demandé à revenir se poser signalant une anomalie sur le moteur droit de l’avion.  A l’atterrissage, l’avion va faire une sortie de piste et finir sa course dans les gravats de larves   qui jouxtent les accotements de la piste.
On ne signale pas de perte en vies humaines mais plusieurs blessés de gravité plus moins majeure conduit à l’hôpital principal de Goma.  Impossible pour le moment de dire avec exactitude la cause de l’accident, les dirigeants de la compagnie se montrent d’ailleurs peu loquaces.  Un pilote congolais, présent sur les lieux au moment de l’accident, et que notre équipe a contacté, signale un « possible problème d’hydraulique » qui aurait empêché l’avion de suffisamment freiner.

Monday, December 18, 2017

Inauguration d’une nouvelle ligne aérienne de Congo Airways Kinshasa-Gemena via Mbandaka

Initiallement publié 24 Avril 2017 par ACP Congo
La société aérienne Congo Airways, a annoncé l’inauguration d’une nouvelle ligne aérienne, reliant chaque vendredi, Kinshasa-Gemena via Mbandaka, à travers une campagne motorisée dans les artères principales du chef-lieu de la province de l’Equateur pour sensibiliser la population.
L’opinion se réjouit de cette initiative, estimant que celle-ci vient résoudre, tant soit peu, l’épineux problème des voies de communication dont le grand Equateur est toujours confronté.
Le transport maritime, avec des embarcations moins sécurisant, reste le seul moyen de déplacement à l’Equateur, sans compter sur les routes, devenues impraticables depuis des décennies, note-t-on.

Beni: José Makila visite les travaux d’asphaltage de l’aéroport de Mavivi

Initiallement publié 3 Mai 2017 par @Radiookapi
_________________________________________
En séjour au Nord-Kivu, le vice-Premier ministre en charge des Transports et voies de communication, José Makila, a inspecté vendredi 26 mai, les travaux d’asphaltage de l’aéroport de Mavivi dans la ville de Beni.


Piste de l'aéroport de Beni (Nord-Kivu). 14 novembre 2016. Ph. Radio Okapi/Freddy Lufulwabo
Débutés depuis une dizaine de jours et financés par la MONUSCO à hauteur 1 600 000 dollars américains, ces travaux consistent à l’asphaltage d’une piste de 1 400 m de longueur sur 30 m de largeur, conformément aux standards internationaux. «Nous voudrions que ça soit un aéroport international. Nous allons faire de sorte qu’il puisse être un grand aéroport de la RDC», a-t-il indiqué
A l’occasion, M. Makila a au nom du gouvernement central remercié la MONUSCO pour l’exécution de ce projet au profit de la RDC.

Wednesday, December 13, 2017

Aéroport international de Goma: redémarrage effectif des travaux de prolongement de la piste

Rehabilitation Aeroport Goma - Courteousy  +magloire paluku
Initiallement publié 3 Mai 2017 dans Adiac Congo
Ces travaux qui rentrent dans le cadre du Projet d’amélioration de la sécurité dans cet aéroport envisagent de remettre cette piste à sa longueur de trois mille mètres, d’avant l’éruption volcanique de 2002.
La Cellule d’exécution du projet de transport multimodal (CEPTM) a annoncé le redémarrage, le 2 mai 2017, des travaux de prolongement de la piste de l’Aéroport international de Goma, dans le Nord-Kivu. Ces travaux exécutés par l’entreprise Safricas sur financement de la Banque mondiale visent à rétablir cette piste à 3 mille mètres, sa longueur d’avant l’éruption volcanique du 17 janvier 2002. Le délai d’exécution desdits travaux étant de quatorze mois, la fin de ceux-ci est ainsi projetée au 1er juillet 2018.
La mise en œuvre de ce projet, signale la CEPTM dans un communiqué publié à cet effet, est effective après quarante-cinq jours de signature du contrat intervenu le 07 février 2017 à Kinshasa avec cette entreprise.
Pour le coordonnateur national de la CEPTM, Lazare Dakahudyno Wakale Minada, « la mise en œuvre effective de ce contrat est un atout majeur sur l’exécution du projet et constitue une phase importante pour la mise à niveau international de l’Aéroport de Goma et pour atteindre les objectifs du Projet PASAG, visant l’amélioration de la sécurité, de la sureté et des opérations de l’Aéroport international de Goma ».

Tuesday, December 5, 2017

Aéroport de N’djili : les équipements d’aide à l’atterrissage mis aux standards de l’OACI

Initiallement publié 7 Mars 2017 in Adiac Congo
____________________________________________
Le calibrage en vol de ces matériels installés au sol, qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de transport multimodal (PTM) à la RVA, a consisté à fiabiliser leur fonctionnement de telle manière à donner aux aéronefs des informations et coordonnées exactes sur la situation de l’axe de la piste, de la pente, la distance et le point d’atterrissage sur l’aéroport.
La Régie des voies aériennes (RVA) a procédé, fin février, au calibrage en vol de ses équipements d’aide à l’atterrissage selon les normes de l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI) sur financement de la Banque mondiale. À la fin de l’exercice technique, le 23 février, un certificat de calibration a été remis au commandant de l’Aéroport international de N’djili. Ces travaux ont été réalisés par les experts de la société sud-africaine Flight Calibration Service qui ont travaillé pour le compte de la firme Thales, contractante du marché de fourniture des aides à la navigation.

Un test réussi
L’équipe de la société sud-africaine, à bord d’un avion laboratoire, a survolé deux jours durant, du 22 au 23 février, la piste de l’Aéroport international de N’djili et parcouru l’espace aérien de la ville-province de Kinshasa afin de s’assurer du bon fonctionnement des matériels installés au sol à l’aéroport et enregistrer les données et coordonnées exactes de la piste afin de bien positionner l’antenne ILS (glide). « Pour que ces instruments donnent des informations précises d’alignement pour l’atterrissage, l’avion laboratoire a amené les techniciens à bien fixer l’axe de la piste par rapport aux informations que donneront les équipements afin de faciliter toutes approches pour atterrissage des aéronefs. Chaque année, la RVA devra se soumettre à cet exercice technique pour calibrer son antenne VOR/DME et son antenne ILS/DME tous les six mois », a expliqué le chef de division technique de la RVA, Thomas Darabu Lubinga.

La suite ici.